Ajouter

Le groupe LGM et FACC investissent dans le Grand Montréal

Montréal International (MI) annonce les investissements de deux entreprises du secteur de l’aérospatiale dans le Grand Montréal, FACC et le groupe LGM. L’annonce a été faite en présence de la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, dans le cadre de la convention d’affaires Aeromart Montréal 2013.

MI a accompagné et conseillé les deux sociétés dans leurs projets. « Par la création de nouveaux emplois et la transmission de connaissances de pointe, ces investissements ont des retombées importantes pour la grande région de Montréal. Les sociétés étrangères qui choisissent de développer leurs activités dans la métropole contribuent à soutenir notre position comme chef de file mondial dans le domaine de l’aérospatiale », a déclaré M. Jacques St-Laurent, président-directeur général de Montréal International.

Le groupe LGM se rapproche de sa clientèle (www.lgmgroup.fr)

Spécialisé dans la gestion et l’ingénierie de grands projets, le groupe LGM s’implante dans la métropole pour développer ses activités sur le marché canadien. La société française investira plus de deux millions de dollars et embauchera environ 16 salariés au cours des trois prochaines années. « Avec cette implantation, nous suivons la logique de développement de notre groupe. La croissance à l’international est un axe important de notre stratégie afin de nous rapprocher de nos clients. La présence ici d’un tissu industriel porteur, dans les secteurs de l’aérospatiale et du ferroviaire, nous permettra de mieux nous positionner auprès des entreprises québécoises », a affirmé Eric de Tocqueville, président du groupe LGM.

Créée en 1991, l’entreprise est un leader dans l’ingénierie documentaire, la maîtrise des risques, la gestion de programmes, le soutien logistique, l’électronique embarquée et les bancs de tests. Présent dans plusieurs pays d’Europe, le groupe LGM emploie 800 personnes et compte parmi ses clients les entreprises Airbus, Dassault, EADS, Eurocopter et Safran. Au Québec, l’entreprise Prefix Aéronautique représente le groupe LGM auprès des grands donneurs d’ordre des secteurs aérospatial et ferroviaire.

FACC augmente sa cadence au Québec (www.facc.com)

L’entreprise autrichienne FACC accroît ses effectifs au Québec en embauchant 12 nouvelles personnes, qui s’ajouteront au groupe de 34 employés déjà en place au sein de sa filiale FACC Solutions (Canada). Spécialisée dans les intérieurs d’avions d’affaires, la filiale canadienne mettra en place une équipe responsable de coopérer avec la maison mère autrichienne et Bombardier aéronautique afin de réaliser la conception et le développement de nouvelles aérostructures en composites.

« Notre carnet de commandes est en croissance et nous prévoyons recruter notamment des ingénieurs et des chargés de projet afin de collaborer sur des intérieurs et des structures sur les plateformes Challenger 300, Global et CSeries de notre principal client Bombardier », a affirmé Christian Zenko, directeur général de FACC Solutions (Canada).

FACC est un chef de file dans la conception, le développement et la production de pièces et de systèmes en matériaux composites renforcés de fibres avancées pour l’industrie aéronautique. Leur gamme de produits va d’éléments structuraux pour le fuselage et les ailes, aux composants de moteurs pour toutes les cabines de passagers destinées aux avions et aux hélicoptères. FACC est un fournisseur de grands avionneurs tels Airbus, Boeing, Embraer, Sukhoi et COMAC.

Le Québec est une référence mondiale dans le secteur aérospatial et le Grand Montréal figure parmi les grands centres internationaux, avec Seattle et Toulouse. « Avec plus de 42 000 emplois et des ventes dépassant 12 milliards de dollars, l’industrie aérospatiale québécoise possède une chaîne d’approvisionnement complète et compétitive regroupant des maîtres d’œuvre, des équipementiers de premier ordre et un réseau de près de 200 PME de classe mondiale», explique Mme Suzanne Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec. En 2012, l’industrie québécoise se classait au 6e rang mondial quant au volume des ventes, derrière les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, et le Japon.

Laisser un commentaire