Ajouter

L’IATA accroît ses activités au siège social de Montréal en y instaurant des services financiers clés

 L’initiative renforce le statut de Montréal comme capitale mondiale de l’aviation civile

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé qu’elle allait accroître ses activités à son siège de Montréal en agrandissant sa division des services financiers et de distribution (FDS).

Cette décision entraînera une augmentation du personnel de l’IATA à Montréal avec l’ajout de 27 postes à temps plein pour un total de plus de 400 employés. Certains de ces postes seront nouveaux, et d’autres seront rapatriés de Genève, en Suisse.

« La décision d’accroître nos activités à Montréal constitue une démarche stratégique pour l’IATA. Depuis 1945, l’IATA a un siège social à Montréal. Avec la présence de l’OACI, Montréal est l’un des grands pôles mondiaux de l’aviation civile et un endroit où nous pouvons mener nos activités mondiales à des coûts compétitifs. En 2015, nous avons déménagé à Montréal la direction de notre division Aéroports, passagers, fret et sûreté. Et cette nouvelle initiative va encore accentuer notre présence », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

La mission de l’IATA est de représenter, orienter et servir l’industrie aérienne.

Nos 280 compagnies membres proviennent de 120 pays et assurent 83 % du trafic aérien mondial. Les bureaux de l’IATA à Montréal offrent des services essentiels à l’industrie mondiale de l’aviation dans des domaines comme la sécurité, la sûreté, les services juridiques, la formation, l’expérience passager, les audits techniques et les services-conseils.

L’expansion des activités de l’IATA à Montréal fait suite à la création du Centre mondial de prestation de services (GDC), qui regroupe les fonctions administratives des systèmes de règlement financier de l’IATA (FSS) en quatre endroits.

Cela permet à l’IATA de mieux répondre aux attentes croissantes des compagnies aériennes, des agents de voyages et des transitaires qui font appel aux services des FSS.

Ces derniers gèrent chaque année les règlements de l’industrie, qui totalisent plus de 400 milliards de dollars.

IATA Montreal International

« Les systèmes de règlement financier de l’IATA représentent les services administratifs de l’industrie aérienne. Ils facilitent la vente, la déclaration et les procédures de versement des agents accrédités par l’IATA pour la vente des billets d’avion et des services de fret de quelque 400 compagnies aériennes participantes. Montréal va jouer un rôle clé dans le GDC, qui a aussi des bureaux à Beijing, Madrid et Singapour. Grâce à la collaboration entre ces emplacements, le GDC va faire en sorte que la chaîne de valeur des compagnies aériennes profite des innovations déterminantes qui transforment l’industrie des services financiers », selon M. de Juniac.

« L’expansion du siège social de l’IATA à Montréal amènera chez nous plusieurs professionnels talentueux et contribuera de façon importante non seulement au pôle montréalais de l’aviation, mais aussi à l’économie du Grand Montréal », souligne Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International. « Cela renforcera également la position de leadership de la métropole, comme troisième ville au monde dans le domaine de l’aéronautique, après Seattle et Toulouse. »

Montréal abrite aussi les sièges de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), de la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne (IFALPA), du Conseil international des aéroports (ACI), ainsi que quatre fabricants d’équipement d’origine (OEM), Bombardier, Bell Helicopter Textron Canada, CAE et Pratt & Whitney Canada, de même que plus de 200 entreprises du secteur de l’aérospatiale.

Autres citations

« L’industrie aérospatiale est un moteur économique clé pour notre pays. Cette industrie, un chef de file en matière d’innovation, est une source d’inspiration. Elle procure 211 000 emplois hautement qualifiés et bien rémunérés aux Canadiens et elle génère des retombées de plus de 28 milliards de dollars dans l’économie. Nous sommes fiers d’appuyer l’expansion de l’IATA à Montréal, dont la présence renforce notre industrie, en plus de générer des retombées de 16,7 millions de dollars. Nul doute que l’installation de ces nouveaux programmes dans la métropole dynamisera la synergie qui existe déjà dans le domaine du transport aérien à Montréal, en plus de créer de nombreux emplois de qualité. » 
− L’Honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC)

 « Nous sommes très heureux du choix de l’IATA d’élargir ses activités à Montréal. Cela témoigne des atouts de la ville : on reconnaît ainsi que Montréal est une plaque tournante de l’industrie aérospatiale, qu’elle offre un écosystème de qualité pour les organisations internationales et un milieu de vie de qualité pour leurs employés. Cette décision va permettre à l’IATA de profiter de l’expertise de plusieurs autres travailleurs qualifiés de notre province. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le gouvernement du Québec donne son appui à cette expansion. »
Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

 « La décision de l’IATA d’accroître ses activités à Montréal confirme le statut de notre ville en tant que capitale mondiale de l’aviation, un endroit offrant un environnement compétitif où convergent les professionnels de talent du monde entier. Ce projet va très certainement accroître la capacité de Montréal de jouer un rôle majeur dans l’industrie de l’aviation. »
− Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal

À propos de l’IATA 
L’IATA (Association du transport aérien international) représente quelque 280 compagnies aériennes qui assurent 83 % du trafic aérien mondial.