Montréal rend hommage à ses organisations internationales

Les organisations internationales de la métropole ont eu droit aux grands honneurs le 8 novembre dernier, lors de la réception annuelle organisée par Montréal International qui réunissait près de 150 invités, dont l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports, et Mme Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie.

Tour à tour, les orateurs ont offert un vibrant hommage aux quelque 65 organisations internationales (OI) qui ont élu domicile dans la métropole, rappelant à quel point elles revêtent une importance stratégique pour Montréal et le Québec tout entier.

« À elles seules, les OI ont un impact significatif sur notre métropole : 1 700 emplois directs, 350 M$ de retombées chaque année et, surtout, un prestige qui résonne dans le monde entier », a souligné d’entrée de jeu M. Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International (MI).

De gauche à droite : Nadine Renaud-Tinker, présidente, Direction du Québec, RBC Banque Royale; Magda Popeanu, vice-présidente au comité exécutif de la Ville de Montréal; Marc Garneau, ministre des Transports; Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie; Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International; Stéphane Paquet, vice-président Investissements étrangers & Organisations internationales de Montréal International; France Brosseau, directrice principale, Organisations internationales de Montréal International.

Tenue dans le somptueux décor de la RBC Banque Royale, partenaire de l’événement depuis plusieurs années, cette 10e édition a aussi été l’occasion de souligner quelques événements marquants de 2018, comme l’arrivée de l’AISEC ou encore l’expansion de l’IATA, de même que les efforts déployés pour permettre à la communauté des OI – la 3e plus importante en Amérique du Nord – de continuer à grandir et à s’épanouir.

Au cours de la dernière année, l’équipe de Montréal International a réalisé près d’une centaine d’interventions pour soutenir les projets des OI de la région, tout en poursuivant les négociations avec l’Agence mondiale antidopage pour son maintien à Montréal. Elle s’est également consacrée à la réalisation de cinq projets prometteurs, en plus de se lancer – à la demande du gouvernement du Québec, dans la création de deux nouvelles organisations, l’une œuvrant pour la défense de la communauté LGBTQI francophone internationale et l’autre au sein du secteur de l’intelligence artificielle.  

La prochaine année pourrait donc être l’une des plus marquantes de la dernière décennie au chapitre du nombre d’organisations internationales présentes à Montréal… À suivre en 2019!