Ajouter

Zimmer CAS présente deux technologies chirurgicales de pointe conçues à Montréal

Zimmer CAS, leader mondial des solutions de chirurgie orthopédique assistée par ordinateur, a inauguré aujourd’hui sa nouvelle unité de production à Montréal. M. Jeff McCaulley, président de la division Reconstruction de Zimmer Holdings et le Dr. Louis-Philippe Amiot, directeur général de Zimmer CAS (anciennement OrthoSoft), ont dévoilé au cours de l’événement deux nouvelles technologies, qui offrent maintenant aux chirurgiens du monde entier un niveau de précision et une simplicité inégalés durant l’installation de prothèses au genou et à l’épaule.

« Je tiens avant tout à féliciter et à remercier toute notre équipe de développement, qui a conçu ces dernières années plusieurs machines très sophistiquées pour réussir à fabriquer notre nouvelle technologie de navigation du genou. Il s’agit d’un système micro miniaturisé électronique doté d’accéléromètres et de gyroscopes, qui permet de déterminer avec grande précision les angles des coupes osseuses dans la salle d’opération. Une lumière verte s’allume lorsque l’instrument est bien orienté et le chirurgien peut valider immédiatement qu’il a bien fait son travail », a expliqué le Dr. Louis-Philippe Amiot.

News_Zimmer CAS

Au sein de cette même unité de production, Zimmer CAS produit également des instruments personnalisés qui se placent directement sur les os du patient afin de guider les coupes osseuses. « Ce second produit fonctionne pour les prothèses du genou et de l’épaule. Une résonnance magnétique effectuée avant la chirurgie nous permet de procurer au chirurgien un instrument qui s’adapte parfaitement au patient. L’opération est plus précise et plus rapide. Cette technologie complémente nos produits actuels et nous permet de rejoindre plus de chirurgiens », a ajouté le Dr. Amiot. « Nous estimons avoir déjà opéré plus de 125 000 patients au monde depuis la création d’OrthoSoft en 1996, et ce, grâce à des instruments médicaux toujours à la fine pointe de la technologie et qui sont maintenant reconnus et vendus à travers le globe. »

Également présent lors de l’inauguration, M. Élie Farah vice-président Investissement Grand Montréal à Montréal International, s’est dit très fier de la contribution de son équipe à ce projet d’expansion, qui a permis à l’entreprise de doubler ses effectifs. « Le succès de Zimmer CAS  renforce l’attractivité du Grand Montréal et du Québec auprès des leaders mondiaux en sciences de la vie et technologies de la santé et, ce faisant, favorise le développement d’un secteur stratégique et identitaire pour notre région », a déclaré M. Farah. « La recherche et l’innovation sont deux éléments clés de la compétitivité et de la prospérité de la métropole », a-t-il conclu.

Mentionnons qu’avec plus de 43 000 travailleurs répartis au sein de quelque 600 entreprises privées, dont 150 organismes de recherche publics et universitaires, l’industrie des sciences de la vie et des technologies de la santé (SVTS) du Grand Montréal rayonne à travers le monde. Reconnue pour son expertise de pointe, la grappe montréalaise des SVTS bénéficie de la présence de leaders mondiaux en pharmaceutique, en biotechnologie, en recherche contractuelle et en technologies médicales, ainsi que de nombreux instituts de recherche spécialisés dans la recherche fondamentale en neurologie, en oncologie, en cardiologie, en endocrinologie et en immunologie.

À propos de Zimmer CAS (www.zimmer.com)

Filiale de Zimmer Holdings depuis 2007, Zimmer CAS (anciennement OrthoSoft) conçoit et développe des solutions de chirurgie orthopédique assistée par ordinateur offrant aux chirurgiens un niveau de précision inégalé durant l’installation de prothèses au genou, à la hanche et à l’épaule. Fondé aux États-Unis (Warsaw, Indiana) en 1927, Zimmer Holdings figure parmi les leaders mondiaux en soins de santé musculosquelettique. La compagnie possède des bureaux dans 25 pays et emploie plus de 8 500 employés. Ses techniques d’arthroplastie et ses produits sont vendus dans une centaine de pays. En 2012, ses ventes s’élevaient à près de 4,5 milliards de dollars.

Laisser un commentaire