Comment le Grand Montréal stimule la créativité de Framestore

Comment le Grand Montréal stimule la créativité de Framestore                                              

L’expertise et la culture technologiques

Métropole de haut savoir regroupant 5 000 établissements et 93 000 employés œuvrant dans les TIC, le Grand Montréal est le berceau de plusieurs logiciels de création d’effets spéciaux. Associée à la créativité tous azimuts des Montréalais, cette technophilie nourrit et vivifie les industries du Web, du jeu vidéo et des effets visuels.

Les écoles et centres de formation

La croissance du secteur est soutenue par un réseau d’établissements d’enseignement qui, à tous les niveaux, intègrent l’animation à leurs cursus. Citons par exemple le Cégep du Vieux-Montréal, l’Institut Grasset, le Centre NAD de l’École des arts numériques, de l’animation et du design, ainsi que les départements de cinéma de l’Université de Montréal et de l’Université Concordia.

La qualité de vie

Conjuguant l’efficacité nord-américaine à l’art de vivre européen, la métropole québécoise a littéralement séduit les créatifs et dirigeants britanniques de Framestore. Le coût de la vie, l’effervescence culturelle, la joie de vivre, le bouillonnement d’idées « sont des atouts que nous n’avons pas retrouvés ailleurs.»

FrameStore-FR_V02

Mel Sullivan, chef de l’exploitation, Framestore

« Le secteur des effets visuels est en train de se développer rapidement à Montréal, un peu comme l’a fait celui du jeu vidéo il y a 15 ans. Framestore est la première compagnie étrangère à s’être implantée ici mais je suis certain qu’il y en aura d’autres bientôt car les perspectives sont très bonnes et l’environnement très favorable. »