Un pôle de startups en émergence rapide

En 2015, coup sur coup, le Grand Montréal a fait son apparition dans deux prestigieux classements internationaux voués aux entreprises en démarrage. Montréal figure désormais au 16e rang parmi les écosystèmes de startups émergent au monde, selon le rapport 16 emerging startup hubs to watch in 2016, de INC. De plus, pour la première fois, la métropole a fait son apparition dans le classement Global Startup Ecosystem Report 2015, cette fois en 20e place. C’est donc dire que les jeunes entreprises montréalaises se démarquent de plus en plus sur la scène internationale.

Un autre exemple concret de cette tendance nous provient de la firme Deloitte, qui a publié l’automne dernier la 18e édition de son palmarès canadien Technologie Fast 50MC 2015. Parmi les 50 lauréates en 2015, le Grand Montréal récolte 10 nominations, dont trois dans le top 5. Avec 20 % du total des lauréates et considérant que l’économie montréalaise représente environ 10 % du PIB canadien, il s’agit d’une excellente performance pour les start-ups de la région!

Un accès facile à du capital et au talent

L’accès à des sources de financement, par exemple en capital de risque, constitue un facteur de première ligne pour permettre aux entreprises en démarrage de connaître du succès. À cet égard, le prestigieux Conference Board du Canada accorde la note de A au Québec, qui se positionne au troisième rang des provinces canadiennes et pays de l’Organisation pour la coopération et de développement économiques (OCDE).

Le quotidien The Globe and Mail a publié récemment ce TOP 15 Canadian VC deals of 2015, parmi lequel figure en première position, l’entreprise montréalaise de paiement en ligne Lightspeed

Cela dit, un écosystème de startups n’apparaît pas de nulle part, même si du financement est disponible. La mise en place de mesures fiscales et d’incitatifs financiers favorisant la création de nouvelles entreprises, particulièrement dans les créneaux de haut savoir, s’avère nécessaire. Le gouvernement du Québec propose donc un soutien sectoriel ciblant, notamment, les entreprises dans les secteurs de haute technologie et spécialisées en recherche et développement.

Le vent dans les voiles pour le Grand Montréal

Au fil du temps, le Grand Montréal se positionne de plus en plus comme centre d’innovation en haute technologie de calibre mondial. Plusieurs créneaux phare, incluant les effets visuels, les applications mobiles, les services financiers ou encore la biotechnologie, se démarquent à l’échelle nord-américaine. Certains secteurs de la métropole, dont le Quartier de l’innovation, l’institut Néomed ou encore le Mile End, commencent même à faire jaser bien au-delà des frontières!

Ce n’est pas pour rien que l’on compare de plus en plus Montréal à la Sillicon Valley, comme en témoigne cette brillante comparaison illustrée par la startup montréalaise Busbud et destinée aux jeunes entrepreneurs.

Laisser un commentaire