Ajouter

De nouveaux sommets pour la finance montréalaise

Montréal poursuit son ascension parmi les principaux centres financiers globaux. En effet, selon le classement de mars 2014 du Global Financial Centres Index (GFCI 15), publié par le Z/Yen Group, Montréal a gagné deux positions et se classe maintenant au 16e rang mondial, tout juste derrière Toronto et Chicago.

mtl-4807-web

Depuis la première compilation de ce classement biannuel il y a maintenant sept ans, Montréal a progressé de cinq échelons et a amélioré son pointage significativement, passant de 580 à 699 points*. La notoriété internationale de la métropole en finance n’est plus à établir, puisque son profil correspond aujourd’hui à un « centre financier transnational établi » à la portée large et profonde, au même titre que des villes prestigieuses telles que Tokyo, Chicago, Sydney et Bruxelles. Il va sans dire que la présence de la grappe Finance Montréal, qui regroupe des banques et sociétés financières, des instances de l’administration publique, l’Autorité des marchés financiers et six universités du Québec, n’est pas étrangère à la progression de Montréal dans ce classement.

Le secteur financier du Grand Montréal emploie près de 100 000 personnes, dont 25 000 spécialistes financiers, au sein de plus de 3 000 entreprises. En plus de ce vaste bassin de main-d’œuvre qualifiée, soutenu par un secteur universitaire performant, l’environnement d’affaires montréalais est des plus propices et tous les secteurs de la finance y sont représentés : les banques et autres intermédiaires financiers, les assurances, les valeurs mobilières, les caisses de retraite et les conseils et gestions de fonds.

Le classement GFCI 15 situant Montréal parmi les centres financiers dynamiques, il ne serait pas surprenant de voir la métropole poursuivre son ascension parmi les leaders globaux.

À suivre en octobre prochain!

Philippe Valentine, Analyste, Direction des études économiques

* Méthodologie du GFCI 15 : Le classement regroupe 83 centres financiers internationaux et le pointage, sur une échelle de 1 000 points, est déterminé à partir de deux sources de données : 103 facteurs instrumentaux, tirés de sources comparables et de classements internationaux et portant sur cinq catégories, soit l’environnement commercial, le développement du secteur financier, les infrastructures, le capital humain et la réputation et autres facteurs généraux; et un sondage en ligne, auquel ont répondu 3 246 professionnels issus du secteur financier.

Laisser un commentaire