Faits saillants : un budget provincial qui mise sur les secteurs clés et les talents pour propulser l’économie du Grand Montréal

Montréal International (MI) accueille favorablement le budget 2016-2017. En plus de financer le projet de rétention des étudiants étrangers de Montréal International, le budget contient plusieurs autres mesures favorables à l’attractivité, notamment, un nouveau crédit d’impôt temporaire pour la transformation numérique ainsi qu’un nouveau programme de rabais sur l’électricité pour les entreprises manufacturières.

Renforçant l’approche sectorielle, le gouvernement annonce l’octroi de trois nouvelles enveloppes budgétaires associées aux stratégies numérique, aérospatiale et des sciences de la vie. Ces trois stratégies devraient être dévoilées au courant de la prochaine année.

Soulignons au passage l’adoption d’un plan pour la réussite en éducation et en enseignement supérieur, qui devrait contribuer à augmenter le bassin de talents stratégiques, principal facteur de compétitivité des entreprises innovantes.

Seule ombre au tableau, les enveloppes accordées aux programmes ESSOR et Créativité Québec ont légèrement diminué.

Faits saillants concernant les mandats de Montréal International

Appui au projet de rétention des étudiants étrangers de Montréal International

  • Un financement de 1,6 M$ sur trois ans : 700 000 $ en 2016-2017, 500 000 $ en 2017-2018 et 400 000 $ en 2018-2019.
  • Le financement proviendra du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

Attribution d’une enveloppe de 162 M$ sur 5 ans pour la stratégie numérique à venir
Cette enveloppe devra servir à financer les premières initiatives de la stratégie numérique, à bonifier le crédit d’impôt relatif à l’intégration des technologies de l’information au sein des PME québécoises et à mettre en place le crédit d’impôt remboursable temporaire pour les grands projets visant la transformation numérique.

Nouveau crédit d’impôt remboursable temporaire de 24 % sur les salaires pour les grands projets visant la transformation numérique

  • Le crédit d’impôt s’applique s’applique uniquement aux 2 premières années, sur un contrat d’un minimum de 7 ans. Il est plafonné à 20 000 $ par employé, soit l’équivalent d’un salaire admissible de 83 333 $. Après cette période, les emplois admissibles au CDAE pourront en bénéficier.
  • Les projets devront créer 500 emplois dans le cadre d’un contrat conclu entre le 18 mars 2016 et le 1er janvier 2019.
  • Les secteurs ciblés sont principalement la conception de systèmes informatiques et l’édition de logiciels.

Attribution d’une enveloppe de 34 M$ sur 5 ans pour divers projets en sciences de la vie, qui se cristalliseront dans une nouvelle stratégie à venir en 2016

Bonification de 70 M$ de l’enveloppe associée à la stratégie aérospatiale à venir, la portant à 250 M$ pour les 5 prochaines années
La nouvelle politique devrait porter sur les 4 enjeux suivants :

  • soutenir la croissance de l’industrie,
  • diversifier la filière industrielle,
  • encourager l’essor et la consolidation des PME,
  • miser sur l’innovation comme moteur de croissance.

Mise en place d’un rabais d’électricité pour favoriser les investissements au sein des entreprises manufacturières

  • Rabais maximal de 20 % pour une durée de quatre ans qui permettra un remboursement équivalent à 40 % des investissements pour la conversion des chaînes de production ou l’amélioration de la productivité ou de l’efficacité énergétique par la modernisation des procédés de fonctionnement.
  • Les projets d’investissement devront représenter au minimum 40 % du coût annuel d’électricité de l’entreprise ou 40 M$, être soumis entre le 30 septembre 2016 et le 31 décembre 2018 et être réalisés avant le 31 décembre 2020.

Réduction des enveloppes dédiées aux programmes ESSOR et Créativité Québec

 
Crédits 2016-2017 
Crédits 2015-2016
ESSOR 
86,1 M$
92,0 M$
Créativité Québec
12,8 M$
17,8 M$

Par Francis Langlois
Analyste principal, Études économiques

Laisser un commentaire