Le Canada inspire confiance : « top 3 » des marchés cibles pour les investissements directs étrangers

Le Canada se hisse à la troisième place mondiale de l’édition 2016 du prestigieux Foreign Direct Investment Confidence Index publié par A.T. Kearney. Cet indice mesure la confiance des dirigeants d’entreprises multinationales en matière de destination d’investissements directs étrangers (IDE). C’est d’ailleurs la quatrième année de suite que le Canada se positionne dans le « top 4 » mondial de ce classement.

Le classement général de l’indice démontre que les marchés ciblés par les entreprises sondées sont diversifiés, les 10 premières places étant réparties entre les Amériques, l’Asie et l’Europe. L’Amérique du Nord se démarque toutefois et se classe en tête du classement, grâce aux États-Unis et au Canada qui figurent au « top 3 ».

Le niveau d’optimisme envers le Canada est également au plus haut. Ainsi, en 2016, 39 % des dirigeants démontrent une opinion plus positive du Canada par rapport à l’année précédente, ce qui le place au 2e rang mondial pour cet indicateur. Le Canada – et le Grand Montréal – demeurent donc en excellente posture pour accroître leurs parts d’IDE au cours des prochaines années.

Une augmentation prévue des IDE dans les prochaines années

L’indice de confiance développé par A.T. Kearney est un indicateur crucial pour les économies globalisées, autant nationales que métropolitaines, puisqu’il reflète les intentions des grandes entreprises de réaliser des IDE sur un horizon de trois ans. Cette année, le rapport nous apprend que près des trois quarts des dirigeants d’entreprises sondés envisagent accroître leurs IDE dans les trois prochaines années comme pilier de leur stratégie de croissance. La conjoncture pour le Grand Montréal, qui bénéficiera de l’excellente réputation du Canada, de la hausse anticipée des flux d’IDE et de ses nombreux facteurs d’attractivité, est donc des plus favorables pour les prochaines années.

Des atouts majeurs

Quelques facteurs expliquent cette forte confiance en l’économie canadienne. Tout d’abord, A.T. Kearney observe que la confiance des investisseurs à l’égard des pays émergents continue de se dégrader depuis le début de l’année 2015 en raison notamment de l’instabilité économique et politique que connaissent ces régions. Le rapport cite également les récentes réformes amenées à l’environnement réglementaire du Canada qui rendent le pays encore plus attrayant comme destination pour l’IDE. 

Le Grand Montréal devrait, quant à lui, tirer facilement son épingle du jeu. En effet, l’édition 2016 du FDI Confidence Index identifie la taille du marché, les coûts de main-d’œuvre et la gouvernance comme étant les trois principaux facteurs qui influencent la destination de l’IDE, tous des atouts du Canada et du Grand Montréal. Il importe d’ailleurs de rappeler que le Grand Montréal demeure en 2016 la grande métropole d’Amérique du Nord aux coûts d’exploitation les plus compétitifs, selon l’étude Choix concurrentiels de KPMG, en plus d’offrir un emplacement stratégique grâce à un accès direct aux marchés américains et mondiaux.

Le rapport complet de A.T. Kearney est disponible ici.

Par Marie-Hélène Le Rossignol
Analyste, Stratégie et communications

Laisser un commentaire