Ajouter

Le Canada, un des pays les plus attractifs pour les IDE, selon le Milken Institute

L’édition 2013 de l’étude Global Opportunity Index – Attracting Foreign Investment, publiée par le Milken Institute en mars dernier, mesure pour l’année 2011(1) la compétitivité de 98 pays sur 6 continents pour l’attraction d’investissements directs étrangers (IDE).

Les faits saillants :

  • Le Canada occupe la 4e position au niveau global en 2011 (États-Unis : 22e). Il se classe dans le Top 10 pour les trois catégories suivantes : solidité du système judiciaire (3e), facilité de faire des affaires (8e) et qualité de la réglementation (9e).
  • Le Canada a connu une forte progression depuis 2007, gravissant 7 échelons au classement général de 2007 à 2011. Il a enregistré la 6e croissance la plus importante des pays du G20(2) au niveau de l’indice global de 2007 à 2011 (+1,42 %). La croissance américaine a été négative (-8,11 %).
  • Hong Kong (RAS(3) – Chine), Singapour et le Danemark occupent respectivement les trois premières positions du classement en 2011. Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Finlande, la Suisse, l’Australie et l’Irlande complètent le Top 10.
  • Les pays du BRIC se classent respectivement aux 65e, 72e, 74e et 53e rangs.

Pour établir le classement général, le Milken Institute a analysé 67 variables classées en 5 grandes catégories, pondérées de façon identique (20 %) : les fondamentaux économiques, les obstacles réglementaires, la facilité de faire des affaires, la qualité de la réglementation et la solidité du système judiciaire(4). Une note finale sur 10 a ensuite été attribuée à chacun des pays.

Notes :

(1) Le Milken Institute présente également les données historiques remontant jusqu’en 2007.

(2) Parmi ceux qui sont à l’étude. Le Canada est 6e si l’on fait abstraction de Hong Kong qui est considérée dans l’étude comme une région à part entière (en plus de la Chine).

(3) Région administrative spéciale

(4) Les données et classements pour chacune des variables analysées ne sont pas disponibles.

Mathieu Lefort, 
Analyste principal, Direction des études économiques, Montréal International

Laisser un commentaire