Le Grand Montréal : La meilleure ville étudiante des Amériques

17 décembre 2015

Selon le classement QS Best Student Cities 2016, Montréal est maintenant la meilleure ville où étudier dans l’ensemble des Amériques et se positionne au 7e rang mondial des meilleures villes étudiantes. Pour la première fois, Montréal devance Boston et devient la meilleure ville étudiante en Amérique du Nord ! La métropole montréalaise figure donc parmi les premières de classe avec d’autres villes de renommée mondiale, telles Paris, Tokyo, Boston et Londres.

Une excellente performance dans les cinq catégories évaluées

Le classement QS Best Student Cities s’appuie sur cinq catégories, pour chacune desquelles les villes sont classées. Prises individuellement, le Grand Montréal se positionne très bien dans chacune d’elles, notamment par rapport aux  autres villes des Amériques :

  • Désirabilité: Le Grand Montréal se classe au 10e rang mondial (3e en Amérique du Nord) dans cette catégorie, qui inclut des critères tels le coût de la vie, la sécurité, la pollution et la corruption.
  • Bassin d’étudiants: La métropole québécoise se hisse en 3e place mondiale (1ère dans les Amériques). Cette catégorie évalue la population estudiantine, l’inclusion et la tolérance ainsi que les proportions d’étudiants locaux et internationaux. Les étudiants internationaux rapportent bien sûr plus de points!
  • Activité d’employeur : Fort des dépenses universitaires en recherche et de la réputation de ses chercheurs, le Grand Montréal atteint le 27e rang au monde (1er au Canada). Cette catégorie, basée sur un sondage auprès des employeurs de diplômés, fournit une indication des villes universitaires les plus prestigieuses aux yeux des employeurs.
  • Accessibilité des prix : Bien qu’au 28e rang mondial, derrière plusieurs villes émergentes d’Asie et d’Europe, la région montréalaise est celle offrant les coûts les plus abordables pour les étudiants dans les Amériques.
  • Classement des universités: Selon la performance collective de toutes les universités de la région, le Grand Montréal dispose du 18e meilleur écosystème universitaire au monde (1er au Canada).

Une concurrence internationale de plus en plus vive

En plus d’être la meilleure ville étudiante des Amériques, le Grand Montréal obtient aussi le titre de la meilleure ville au monde pour les étudiants étrangers, selon le Sea Turtle Index 2013, de la China Bank of Communications. Mais ces performances au sommet ne constituent pas pour autant de garanties de succès pour le futur. En effet, plusieurs métropoles asiatiques et européennes émergent rapidement parmi les principaux pôles universitaires mondiaux. Cette concurrence rend d’autant plus cruciale le développement des universités montréalaises.

Pour ce faire, outre l’accroissement nécessaire des sommes prévues au fonctionnement des universités et au financement de la recherche en leur sein, il importe de mettre l’accent sur l’attraction et la rétention d’étudiants étrangers dans le Grand Montréal. Ce faisant, le rayonnement de la métropole comme pôle universitaire mondial majeur poursuivra sa croissance, malgré le contexte compétitif de plus en plus vif.

Laisser un commentaire