Ajouter

Le Québec renforce la compétitivité de son crédit d’impôt en jeu vidéo

Dans la foulée de l’annonce d’un nouveau projet d’investissement d’Ubisoft à Montréal, le gouvernement du Québec a annoncé le 30 septembre la bonification du crédit d’impôt remboursable pour la production de titres multimédias (CTMM). En effet, de façon à ce que le crédit d’impôt puisse mieux répondre aux évolutions de l’industrie, deux aspects importants ont été ajustés.

Tout d’abord, le gouvernement abolit la limite de 36 mois relative à la période d’admissibilité des travaux de production. Avec l’avènement des jeux en ligne, plusieurs améliorations et mises à jour sont aujourd’hui souvent apportées à un jeu dans les mois, voire les années, qui suivent sa diffusion. Avec l’abolition de la limite des 36 mois, le crédit d’impôt devient ainsi plus adapté aux nouvelles réalités de l’industrie. Ensuite, toujours avec ce souci de faire évoluer son crédit d’impôt au rythme des transformations de l’industrie, le gouvernement rend admissible une nouvelle série d’activités admissibles dont celles liées au développement des communautés de joueurs.

Grâce notamment au crédit d’impôt remboursable pour la production de titres multimédias (CTMM) du gouvernement du Québec, le secteur du jeu vidéo s’est développé à une vitesse fulgurante au cours des dernières années et représente désormais un véritable fleuron de l’économie montréalaise et québécoise. Aujourd’hui, le Grand Montréal se classe incontestablement parmi les plus importantes grappes du secteur dans le monde.

Par contre, la concurrence entre les différentes juridictions pour l’attraction de projets d’investissement est extrêmement vive, en particulier dans le secteur du jeu vidéo. Très élevée il y a quelques années, la compétitivité du Québec en matière d’incitatifs n’est plus ce qu’elle était en raison de juridictions concurrentes qui mettent en place des incitatifs semblables ou supérieurs.

Plusieurs s’entendent pour dire que cette escalade des incitatifs se poursuivra au cours de la période à venir compte tenu de l’absence en Amérique du Nord de cadre règlementaire, de perspectives économiques moroses et de l’urgente nécessité de créer des emplois, notamment aux États-Unis.

Dans ce contexte hyper concurrentiel, l’initiative prise par le gouvernement de renforcer la compétitivité du CTMM est très porteuse pour le développement futur de l’industrie québécoise et montréalaise du jeu vidéo.

Un investissement majeur

Le projet d’investissement annoncé par Ubisoft s’élève à 373 M$ et entraînera la création de 500 nouveaux emplois au cours des sept prochaines années. Cet investissement vient consolider la position de leader qu’occupe Ubisoft dans l’industrie québécoise du jeu vidéo. Montréal International est fier d’avoir contribué à ce projet d’investissement structurant pour l’économie du Grand Montréal et en particulier pour le secteur du jeu vidéo.

Christian Bernard, Directeur des études économiques

Laisser un commentaire