Montréal, métropole universitaire du Canada

Avec l’édition 2014/15, le QS World University Rankings fête cette année ses 10 ans. Et cette édition offre au milieu universitaire montréalais toutes les raisons de le célébrer en grand!

En effet, le Grand Montréal conserve encore cette année le titre de métropole universitaire du Canada grâce, notamment, à la présence de deux de ses universités dans le top 100 mondial. Il s’agit de l’Université McGill, au 21ème rang (inchangé par rapport à 2013) et de l’Université de Montréal, au 83ème rang (progression de 9 rangs par rapport à 2013). Ces réussites confirment à nouveau la vitalité du milieu universitaire montréalais, et ce, non seulement au pays, mais aussi à l’échelle mondiale. Rappelons au passage qu’un autre classement, le Sea Turtle Index 2013, octroie quant à lui à la métropole le titre de meilleure ville au monde à l’égard du retour sur l’investissement pour les études universitaires à l’étranger.

Mtlintl_bandentree1_fr

Ces succès contribuent sans doute à la présence de plus de 20 000 étudiants étrangers dans les 11 institutions d’éducation supérieure que compte le Grand Montréal. Et c’est toute la région qui gagne au change. En effet, l’économie du savoir et les domaines de haute technologie, dans lesquels l’économie montréalaise se spécialise de plus en plus, exigent une main-d’œuvre qualifiée. La présence d’un important bassin de diplômés universitaires constitue donc un atout de taille pour attirer et retenir des entreprises et des organisations internationales en quête de talents stratégiques et d’une main-d’œuvre accessible et compétente.

Bref, le Grand Montréal a résolument un As de plus dans son jeu pour attirer les meilleurs ici : ses universités!

Philippe Valentine, analyste

Études économiques

 

Méthodologie

Le QS World University Rankings 2014/15 évalue quatre champs d’intérêt, soit la recherche, l’enseignement, l’employabilité et les perspectives internationales. Pour évaluer ces champs d’intérêt, six indicateurs, pondérés en fonction de leur importance relative, sont utilisés. Le résultat total pour chaque université est calculé sur 100. Ces indicateurs sont, en ordre décroissant d’importance : la réputation académique (40 %); le ratio faculté/étudiants (20 %); les citations par faculté (20 %); la réputation de l’employeur (10 %); le ratio d’étudiants internationaux (5 %); et le ratio d’employés internationaux (5 %).

Laisser un commentaire