Anna Goodson : portrait d’une ambassadrice du Grand Montréal

Elle a fondé l’une des agences de représentation d’illustrateurs les plus respectées au monde; créé la plateforme MeatMarketPhoto.com, qui fait la promotion des professionnels de l’image auprès des grands donneurs d’ordres sur la planète; siégé sur le jury du International Startup Festival de Montréal. Elle? C’est Anna Goodson, une entrepreneure passionnée par sa ville, une entremetteuse qui aime susciter les rencontres créatives, une exportatrice d’image et de réputation.

 Anna-G-web

« Je suis une « trippeuse » comme on dit ici; je veux avoir du plaisir dans tout ce que j’entreprends. Et c’est pour ça que j’adore Montréal. Parce que même dans les affaires, c’est une ville tournée vers le plaisir de vivre. »

Anna Goodson, Fondatrice Illustration Agency

Pourquoi est-il important pour vous d’agir comme ambassadeur du Grand Montréal ?

Il y a 20 ans, quand j’allais à New York négocier un contrat, je n’osais pas dire que je venais de Montréal. Je débutais et j’avais peur que ça joue en ma défaveur. Heureusement, les choses ont changé : on jouit maintenant d’une excellente réputation dans le domaine des arts graphiques. Mais il y a encore des gens à New York ou Boston qui ignorent qu’on est un centre artistique de classe mondiale; qui ignorent qu’on a un incroyable bassin d’entreprises en démarrage; qui ignorent même qu’on est juste à 55 minutes de vol!!

Je suis tellement attachée à cette ville que j’ai envie que tout le monde sache combien elle est géniale.

Êtes-vous originaire de Montréal ?

Oui, je suis née ici. J’ai grandi à Dorval, dans un environnement très « white anglo-saxon » et ce n’est qu’au Cégep que j’ai découvert le côté francophone de la ville. Un vrai coup de foudre! Pour la langue, pour la musique, pour la culture. Aujourd’hui encore, je suis folle de Montréal, complètement accro.

Qu’appréciez-vous le plus du Grand Montréal ?

On dirait que le mot anglais « vibe » a été créé pour décrire la métropole. Il englobe l’atmosphère, l’énergie, le côté créatif très fort, dans tous les domaines. Des fois, je m’étonne que les gens partent en vacances l’été, il y a tellement de festivals ici. Et puis il y a la gastronomie, qui est au top niveau. Je sors plusieurs fois par semaine au restaurant, même seule des fois, on se sent tellement en sécurité partout.

J’aime cette ville parce qu’elle correspond à ma philosophie de vie. Cette philosophie, c’est de toujours privilégier le plaisir, dans le travail, dans les relations et dans les loisirs. Montréal est orientée vers le plaisir. On le voit avec les repas d’affaires. Ailleurs, les gens regardent leur montre, sont pressés. Ici, on prend son temps, on prend un verre de vin, c’est très différent… et c’est très moi!!

À quoi aimeriez- vous que Montréal ressemble dans 20 ans ?

J’aimerais qu’on ait cette reconnaissance mondiale. Comme Paris pour la mode ou la Suède pour le meuble. Le Grand Montréal serait une grande capitale des arts graphiques et des arts en général.

Dans vingt ans, je ne veux plus entendre quelqu’un de Boston me dire qu’il ne connaît pas Montréal.

Dans vingt ans, je rêve que les touristes fassent « WOW » en arrivant en ville.

Trois mots qui, selon vous, décrivent le mieux le Grand Montréal?

Passion, diversité culturelle, ouverture

Comment avez-vous eu l’idée de vos deux entreprises?

Un concours de circonstances! Il y a vingt ans, je travaillais dans une agence photo. Je voulais créer ma propre boîte et juste à ce moment-là, un illustrateur français est venu me montrer son travail. Il est devenu mon premier artiste! Au début, je représentais davantage de photographes que d’illustrateurs. Et puis les proportions se sont inversées et, en 2009, au moment au j’ai pris le virage numérique, je me suis concentrée sur l’illustration. Au bout d’un moment, la photo m’a manqué! Alors j’ai développé un autre concept, celui de Meat Market Photography, qui est une plateforme de promotion pour les professionnels de l’industrie.

Et depuis quand êtes-vous présente à l’international?

Depuis le jour un! J’ai toujours été une exportatrice. Aujourd’hui, l’agence représente 52 artistes de partout sur la planète auprès de journaux et magazines : aux USA bien sûr, mais aussi au Brésil, à Londres, en Asie… On peut parler de mondialisation j’imagine. Mais il reste une saveur très montréalaise dans mes affaires. La talent d’ici y est toujours représenté et je peux vous dire une chose, il est très, très apprécié.

Qu’est-ce qui vous passionne dans la vie?

Depuis trois ans, je suis impliquée auprès des « start-up » montréalaises. C’est un milieu stimulant, jeune, énergique, au cœur de la créativité d’ici et branché sur les nouvelles technologies. La première année, j’ai juste fait un discours à de jeunes femmes, très spontanément, pour partager mon expérience d’entrepreneure. J’ai adoré, elles aussi! Depuis je siège sur un des comités du International Startup Festival de Montréal, je suis mentor, membre du jury et même investisseuse.

Dans ma vie privée, ma passion avec un P majuscule, c’est d’être dehors, tout simplement. Pour se promener, faire du tennis, de la raquette, peu importe. L’important, c’est d’être en plein air, dans la nature, loin des biens matériels. Autant vous dire que je suis une grande fan du Mont-Royal, un bijou au cœur de la ville.

Suivez Anna Goodson sur Twitter : @AnnaGoodson

Laisser un commentaire