Ajouter

Un environnement propice pour la gestion des ressources humaines

Selon la firme Aon Hewitt (2013), les entreprises de la métropole de Montréal profitent d’un faible risque global associé au recrutement, à l’emploi et à la relocalisation de travailleurs hautement qualifiés.
  • 3e rang en Amérique du Nord
  • 4e sur 138 grandes métropoles à l’étude au niveau mondial

blog_Graph_gestion ressources humaine
* Plus l’indice est faible, plus le risque est faible
** Disponibles dans l’étude

Bonne nouvelle, l’environnement montréalais en matière de gestion des ressources humaines demeure relativement stable puisque le Grand Montréal occupait également la 3e position au classement nord-américain en 2010, 2011 et 2012.

L’indice composite développé par Aon Hewitt repose sur l’analyse de 30 facteurs quantitatifs et qualitatifs, classés en 5 grandes catégories :

  • Démographie (ex : vieillissement de la population)
  • Éducation (ex : nombre d’inscriptions à l’enseignement supérieur)
  • Soutien gouvernemental (ex : corruption)
  • Développement des compétences (ex : langues parlées)
  • Pratiques en matière d’emploi (ex : relations de travail) : c’est la catégorie qui compte le plus d’indicateurs (10) et elle représente 50 % de la note globale

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web d’Aon Hewitt.

Mathieu Lefort
Analyste principal, Direction des études économiques, Montréal International

Laisser un commentaire