Sciences de la vie et technologies de la santé

Bandeaux-Secteurs_SVTS_fr

Ajouter

Avec plus de 600 organisations œuvrant dans le secteur pharmaceutique et la santé, le Grand Montréal est le plus grand laboratoire du Canada. Ici convergent les leaders, les chercheurs et les investissements. Ici émergent les idées, les traitements et les technologies de demain.

En un coup d’œil

  • 40 000 emplois 
  • 600 établissements dont 150 organismes de recherche publics et universitaires
  • Au 7e rang des 20 plus grandes métropoles nord-américaines en terme de concentration de l’emploi en SVTS
  • Métropole leader en partenariat de recherche: 958M$ USD investis entre 2011-2015
  • Au 1er rang des grandes métropoles d’Amérique du Nord pour ses coûts d’exploitation en SVTS les plus compétitifs: un avantage-coût de 24%
  • Au 6e rang des métropoles nord-américaines pour les investissements étrangers entre 2011 et 2015 
  • Des domaines d’excellence reconnus dans le monde entier : cancer, génétique, génomique et protéomique, maladies cardiovasculaires et métaboliques, neurosciences et santé mentale, soins de santé personnalisés, vieillissement

Sources : 2016; Statistique Canada, 2016; et Bureau of Labor Statistics (BLS), 2016, Montréal InVivo, 2016, KPMG, 2016 – avantage-coût prp à la moyenne des plus grandes métropoles nord-américaines, fDi market, compilation Roland Berger, 2016 pour Montréal International.

10 bonnes raisons de choisir le Grand Montréal

1- Une position stratégique et un accès direct au marché de l’ALÉNA

Le Grand Montréal se situe au cœur d’une vaste zone de libre-échange régie par l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) où se concentrent près de 500 millions de consommateurs.

La région de Montréal se situe à une heure et demie de vol d’autres grands centres économiques comme Boston et New York, et à moins d’une heure de route de la frontière canado-américaine.

Transport aérien

La région montréalaise est desservie par deux aéroports internationaux, Montréal-Trudeau (passagers) et Montréal-Mirabel (marchandises), ainsi que par un aéroport régional. Une cinquantaine de transporteurs aériens assurent un service sans escale vers quelque 130 destinations au Canada, aux États-Unis et à travers le monde.

Transport maritime

Le port de Montréal, relié à plus de 100 pays dans le monde, offre la liaison la plus directe entre l’Europe et le cœur industriel de l’Amérique du Nord.

carte_Montréal_FR-WEB

Voir la carte de Montréal dans l’Amérique du Nord

 

2- Une forte concentration de leaders mondiaux

La proximité avec les États-Unis et la concentration d’étudiants de haut niveau font du Grand Montréal un écosystème idéal pour les sciences de la vie. De nombreuses entreprises et organisations en ont donc fait leur plaque tournante nord-américaine.

Dans quatre créneaux stratégiques, la région rassemble aujourd’hui une masse critique de leaders, canadiens et étrangers, parmi lesquels :

Pharmaceutique :

  • Pfizer Canada
  • Pharmascience
  • Sandoz Canada
  • Jubilant DraxImage
  • Merck Canada
  • AbbVie
  • Galderma Canada
  • Novartis Pharma Canada
  • Sanofi

Technologies de la santé :

  • Covidien
  • Bracco Imaging Canada
  • Medtronic du Canada
  • Roche Diagnostics
  • TELUS Solutions en santé

Saviez-vous que…

Le Grand Montréal est la seule région métropolitaine du Canada et l’une des rares au monde où une entreprise peut mener chaque phase de création d’un nouveau médicament?

Biotechnologies : 

  • BELLUS Santé
  • Bio-K Plus International
  • Vertex Pharmaceutiques (Canada)
  • Alethia Biothérapeutiques
  • Caprion

Fabrication/recherche contractuelle :

  • Laboratoires Charles River Services Précliniques Montréal
  • Algorithme Pharma
  • Halo Pharmaceutical
  • Pharmetics
  • Uman Pharma

L’avis d’Alethia Biothérapeutiques

« Le Québec, et en particulier le Grand Montréal, regroupe près de la moitié de toutes les activités de l’industrie biopharmaceutique au Canada. La grappe montréalaise a tout ce qu’il faut pour permettre le développement d’un médicament, de la recherche fondamentale jusqu’à la mise en marché, ce qui constitue un formidable atout en soi. »

Yves Cornelier, président et chef de la direction, Alethia Biothérapeutiques

3 – La confiance des investisseurs et les nombreuses opportunités d’affaires

Les nombreux investissements réalisés ces dernières années dans le Grand Montréal confirment la place stratégique qu’occupe la métropole québécoise sur l’échiquier nord-américain des SVTS.

Saviez-vous que…

17 500 emplois en SVTS sont répartis au sein des quelque 140 filiales de sociétés étrangères établies dans le Grand Montréal?

  • Galderma Canada : 38 M$, 30 emplois
  • Medtech (France)
  • Medtronic CryoCath (États-Unis) : 51 M$, 200 emplois
  • Merck Canada : 33 M$
  • Pfizer Canada (États-Unis) : 22 M$ (2010) et 32 M$ (2012)
  • Technidata Canada (France)
  • Vertex Pharmaceutiques (États-Unis)
  • Zimmer CAS (États-Unis) : 30 emplois

Ici, on cherche… et on trouve!

Quelques-uns des médicaments vedettes découverts dans le Grand Montréal

  • Merck Canada : 222® (analgésique), Arcoxia® (douleur), Singulair® (asthme)
  • Shire Canada: 3TC® (VIH)
  • Theratechnologies: EgriftaMD (lipodystrophie-VIH)
  • GlaxoSmithKline : Fluvarix® (grippe)
  • Pfizer Canada: Premarin® (ménopause, ostéoporose)

Les nombreuses opportunités d’affaires

Deux super hôpitaux universitaires sont actuellement en construction à Montréal : le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et le Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

De calibre international, les deux centres de recherche qui y sont affiliés représentent un incroyable levier pour les entreprises avec lesquelles ils collaborent (contrats de service, projets partagés, partenariats, etc.).

  • 800 M$ investis
  • 82 M$ de subventions annuelles, 1er rang au Canada
  • 200 M$ de chiffre d’affaires
  • 25 M$ de contrats avec l’industrie
  • 970 chercheurs reconnus et honorés par de multiples prix à travers le monde
  • 100 000 m² d’installations ultra-modernes

Sources : IR-CUSM et CRCHUM, Forum québécois des sciences de la vie, 2012

L’avis des chercheurs

« La recherche au sein des centres hospitaliers universitaires (CHUM et CUSM) représente près de 1 000 chercheurs reconnus mondialement. Grâce aux investissements de 800 millions de dollars dans nos deux centres de recherche hospitaliers universitaires majeurs, Montréal devient un pôle de recherche translationnelle parmi les plus importants au monde. »

Dr Papadopoulos
Institut de recherche du CUSM
 
Dr Turgeon
Centre de recherche du CHUM

4 – La qualité des talents et de la formation

Première métropole universitaire du pays et l’une des rares régions du monde comptant deux des 100 meilleures universités de la planète, le Grand Montréal est riche en matière grise, en talents qualifiés et en main-d’œuvre spécialisée dans les SVTS.

Saviez-vous que…

Le Canada compte la main-d’œuvre la plus éduquée au monde, avec la plus grande proportion de diplômés post-secondaire parmi les pays de l’OCDE?

En misant sur la région métropolitaine de Montréal, les organisations du secteur peuvent donc compter sur :

  • 11 établissements universitaires accueillant plus de 27 000 étudiants dans des cursus reliés aux SVTS
  • 6 300 nouveaux diplômés formés pour les SVTS chaque année
  • 40 000 emplois hautement qualifiés  
  • 12 000 chercheurs et professionnels au sein de 300 centres de recherche publics et parapublics
  • une population multilingue : 54 % de la population est bilingue, près de 20 % plurilingue (trois langues et plus), un atout essentiel pour les entreprises qui ciblent les marchés internationaux.

L’avis de Novartis Pharma

« C’est le seul environnement que je connaisse où il est possible de réunir tous les acteurs de l’industrie. L’autre grand avantage de la grappe Montréal, c’est l’accès à un bassin de près de 200 000 étudiants universitaires, un vrai luxe en soi! »

Riad Sherif B., président, Novartis Pharma Canada

5 – Un pôle d’innovation et de R-D, soutenu par une culture de collaboration

S’installer dans le Grand Montréal, c’est intégrer un réseau de recherche particulièrement dense, à la fine pointe du progrès médical et pharmaceutique. La métropole est d’ailleurs la première au Canada pour le nombre de centres de recherche et pour les montants investis en recherche universitaire.

Un environnement idéal pour conjuguer recherche et affaires

Le réseau de recherche montréalais a la confiance des géants de l’industrie, comme en témoignent les importants investissements consentis ces dernières années (2009-2011).

Nom de l’entreprise Dépenses en R-D au Canada
(en M$)
Sous-secteur 
Sanofi 492,5 Pharmaceutique
GlaxoSmithKline 427,6 Pharmaceutique
Pfizer Canada 368,4 Pharmaceutique
Novartis Pharma Canada 298,0 Pharmaceutique
Valeant Canada 273,3 Pharmaceutique
Merck Canada 200,2 Pharmaceutique
Pharmascience 98,5 Pharmaceutique
Bioniche Life Sciences 47,2 Pharmaceutique

Une expertise reconnue mondialement dans plusieurs créneaux spécialisés

La pole position du Grand Montréal dans les SVTS est alimentée par les 12 000 chercheurs et professionnels des 300 centres et instituts publics de recherche, parmi lesquels :

  • le Centre d’innovation Génome Québec et Université McGill
  • le Centre de recherche sur le cancer (Université McGill)
  • l’Institut de recherche en biotechnologie (IRB) du Conseil national de recherches du Canada (CNRC)
  • l’Institut national de la recherche scientifique (INRS)
  • l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)
  • l’Institut de recherche en immunologie et cancérologie (IRIC)
  • l’Institut et l’Hôpital neurologiques de Montréal (Université McGill)
  • l’Institut de cardiologie de Montréal

Saviez-vous que…

Le Grand Montréal est un joueur majeur sur le plan de la recherche précompétitive, reposant sur d’étroites collaborations entre les entreprises et les établissements universitaires?

Un modèle axé sur la collaboration

Plusieurs organismes et consortiums ont mis en place des formules de partenariat public-privé, ce qui favorise les synergies et facilite l’intégration de nouveaux joueurs dans le réseau. Parmi les plus dynamiques, citons :

  • le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada, qui ont alloué près de 1,8 G$ en bourses et subventions de 2006 à 2011, un sommet au Canada
  • le Consortium québécois sur la découverte du médicament
  • le Fonds de recherche du Québec – Santé
  • Génome Québec
  • l’Institut NEOMED
  • MEDTEQ

L’avis de Pfizer Canada

« Bien que Pfizer Canada soit une entreprise axée sur la R-D, elle n’a jamais disposé de ses propres centres de recherche. Nous avons toujours privilégié les études menées en partenariat avec des organisations spécialisées, aussi bien publiques que privées, comme cela est devenu la norme au cours des dernières années. Je crois que c’est un modèle performant qui assure le renouvellement et la pérennité de l’écosystème montréalais. »

Ghislain Boudreau, vice-président Affaires publiques et Relations avec les intervenants, Pfizer Canada

6 – Les coûts d’exploitation les plus compétitifs en Amérique du Nord

Selon la firme KPMG, le Grand Montréal est l’une des métropoles occidentales spécialisé en SVTS les plus compétitives pour les coûts totaux d’exploitation.

Cela inclut les salaires, mais aussi l’énergie, les transports, les loyers et les services professionnels.

Des salaires concurrentiels, assortis à de faibles charges sociales

  Montréal Toronto Chicago San Diego Boston
Chef de laboratoire 78 587 83 066 88 682 93 203 97 346
Superviseur de laboratoire 63 831 67 540 77 023 78 011 82 926
Superviseur de R-D(technique) 96 603 101 849 123 824 128 555 136 758
Superviseur des ventes en pharmaceutiques 58 106 61 196 70 248 68 986  75 611
Technicien de laboratoire 42 904 45 288 47 368 48 250 51 539

Salaires de base annuels médians ($US) pour 5 ans d’expérience, pour une série de professions en SVTS, en 2014
Sélection de cinq grandes métropoles d’Amérique du Nord spécialisées en SVTS. 1$CAN = 0.8843 $US
Source : Economic Research Institute, 2014

Des coûts d’exploitation inférieurs de près de 12 % par rapport aux autres métropoles spécialisées en SVTS

Coûts totaux d’exploitation d’une entreprise en SVTS
Pour cinq sous-secteurs et une sélection de grandes métropoles mondiales
(Montréal = 100), 2014

Source : KPMG, 2014

7. Des incitatifs financiers sur mesure

Pour les entreprises des SVTS qui envisagent de s’implanter ici, le Grand Montréal et les gouvernements déroulent le tapis rouge… financier! Les nombreuses aides et programmes incitatifs contribuent en effet grandement au succès de leur installation et de leurs activités.

  • De l’aide pour la R-D, grâce à trois programmes dont les entreprises du secteur peuvent se prévaloir :

Le crédit d’impôt remboursable pour un projet de recherche précompétitive en partenariat privé, qui couvre 35 % des dépenses en R-D.

Le programme du Centre de développement des biotechnologies de Laval : un crédit d’impôt remboursable couvrant 30 % des dépenses (salaires jusqu’à concurrence de
11 250 $ par employé, coûts d’acquisition, frais de location de biens ou d’installations spécialisées).

Le Programme de la recherche scientifique et du développement expérimental (RS&DE), qui offre des crédits d’impôt de 15 % alloués par le gouvernement du Canada et de 14 % par le gouvernement du Québec (remboursables au Québec)

  • De l’aide pour les chercheurs et experts étrangers, avec une exemption d’impôt sur le revenu imposable au Québec pour une période pouvant aller jusqu’à cinq ans (exemption de 100 % les deux premières années, de 75 % la 3e année, de 50 % la 4e et de 25 % la 5e)
  • De l’aide pour la création d’emplois et la formation, pouvant aller jusqu’à 25 % des coûts admissibles pour la mise en œuvre d’un plan de formation et 50 % des coûts engendrés pour la mise en place d’un service de gestion des ressources humaines.
  • Des capitaux de risque disponibles : de 2001 à 2011, les sociétés de capital de risque du Grand Montréal ont investi 1,6 G$ dans plus de 1 000 projets en SVTS. Cela place la métropole au 1er rang canadien avec 33 % des sommes totales investies!

Saviez-vous que…

Les investissements en capital de risque dans le secteur des SVTS du Grand Montréal sont diversifiés et disponibles pour tout type de projets de développement, quelle que soit leur phase?

Investissements en capital de risques en SVTS ( % )
Par sous-secteurs
Grand Montréal, 2001-2011

Source : Thomson Reuters, 2012

Scénario 1 : programme de la recherche scientifique et du développement expérimental (RS&DE), 2014

Hypothèses1 :

  • La société est une société privée sous contrôle étranger
  • 20 employés admissibles @ 50 000 $/année
  • 100 % de leur travail est lié à des activités admissibles
  • Sous-traitant : 200 000 $
  FÉDÉRAL QUÉBEC TOTAL
SALAIRE 1 000 000 1 000 000  
MONTANT DE REMPLACEMENT @ 55 %  550 000    
SOUS-TRAITANTS2 160 000 100 000  
CRÉDITS RS&DE DU QUÉBEC3 – 154 000    
  1 556 000 1 100 000  
CRÉDIT FÉDÉRAL @ 15 % ET CRÉDIT DU FÉDÉRAL @ 14  % 233 400 154 000 387 400

Notes : 1. Ce modèle considère les changements récents apportés aux crédits d’impôt (2012 et 2014) et par conséquent est valide à partir de l’exercice 2014; 2. Seulement 80 % au fédéral et 50 % au Québec du montant payé au sous-traitant est admissible aux fins du crédit; 3. Dans le calcul du taux de crédit combiné, le taux du crédit d’impôt provincial est porté en réduction de celui du crédit d’impôt fédéral.

Source: « Deloitte, Tax Incentive Programs in Québec–IT, June 2014, » Compilation: Montréal International, 2014

8 – Un cadre fiscal très avantageux pour les entreprises

Grâce au faible taux d’imposition des sociétés (26,9 %, l’un des plus bas du continent) et aux généreux crédits d’impôt accordés pour les activités de recherche, le fardeau fiscal des entreprises qui s’implantent dans le Grand Montréal est de 2 à 5 fois moins lourd que celui des autres métropoles occidentales spécialisées dans les SVTS.

Indice de fardeau fiscal global pour les entreprises en R-D
(Moyenne des métropoles des États-Unis = 100)
Sélection de grandes métropoles américaines
et européennes spécialisées en SVTS, 2014

Source : KPMG, 2014

9 – Une grappe industrielle qui mobilise les acteurs autour d’enjeux communs

Une fois implanté dans la métropole, vous aurez un accès facile et privilégié à tous les leaders de l’aérospatiale. Le secteur s’est en effet doté d’un organisme, Montréal InVivo, qui fédère tous les acteurs autour d’une vision commune et défend les intérêts de la grappe sur les scènes locale, nationale et internationale.

Mis sur pied en 2007,  Montréal InVivo est un forum de concertation qui réunit l’ensemble des premiers dirigeants du secteur des sciences de la vie et des technologies de la santé issus de l’industrie, des institutions d’enseignement, des centres de recherche, des associations et des syndicats.

Une mission essentielle : rassembler tous les acteurs du secteur autour d’objectifs communs et d’actions concertées.

Des objectifs clairs : optimiser la compétitivité, la croissance et le rayonnement de la grappe.

Des chantiers stratégiques : chaîne d’approvisionnement, main-d’œuvre et relève, innovation, image de l’industrie et rayonnement national et international, défense et sécurité nationale, commercialisation, développement de nouveaux marchés.

10- L’accompagnement personnalisé, confidentiel et gratuit de Montréal International

 

Pour les nombreuses entreprises et organisations internationales qui l’ont fait avant vous, s’installer dans le Grand Montréal s’est avéré un choix stratégique. Et un choix gagnant grâce, entre autres, à Montréal International qui les a guidées et accompagnées AVANT, PENDANT et APRÈS leur implantation.

MI : de l’aide pour décider

    • De l’information détaillée sur les grappes industrielles de la région
    • Des données comparatives sur l’environnement socioéconomique : fiscalité, coûts d’exploitation, incitatifs financiers, accès aux marchés, main-d’œuvre, R-D, etc.
    • L’identification des opportunités d’affaires et des partenaires clés
    • Des conseils stratégiques, personnalisés et confidentiels relatifs aux projets d’implantation

MI : de l’aide pour s’installer et s’intégrer

      • Des conseils sur les sources de financement : capital de risque, prêts bonifiés, etc.
      • Une expertise pour profiter au mieux des incitatifs fiscaux et financiers
      • Un accès privilégié à la communauté d’affaires du Grand Montréal : entreprises privées et organisations publiques; instances municipales, provinciales et fédérales; établissements universitaires, centres de formation et de recherche; réseaux financiers

MI : de l’aide pour réussir

      •  Soutien aux entreprises dans leurs projets d’expansion
      •  Services personnalisés et confidentiels de mobilité internationale et de recrutement de  travailleurs internationaux stratégiques
      •  Accès à nos réseaux internationaux : gouvernements, universités, grappes industrielles, etc.

         

L’avis d’Eidos

« Avant de prendre leur décision, mes patrons m’avaient demandé d’étudier plusieurs villes canadiennes. Après avoir soupesé l’ensemble des facteurs, Montréal est arrivée en tête. Très peu de villes bénéficient de structures d’accompagnement aussi bien organisées pour aider les entreprises comme la nôtre à se développer et à recruter des talents stratégiques. C’est extrêmement précieux. »

Stéphane D’Astous, ex-directeur général, Eidos Montréal

Sources : Statistique Canada, 2012; Expertise recherche Québec, 2012; KPMG, 2014; Ministère de l’Éducation, du loisir et du Sport (MELS), 2011; QS World University Rankings 2015; Thomson Reuters, 2012


Pour en savoir plus