Future Earth mise sur les innovations numériques pour parvenir au développement durable

4 mars 2021

Les solutions numériques représentent de véritables leviers dans la lutte contre les crises planétaires comme la pandémie de COVID-19 ou afin de parvenir à un développement durable. Mais comment des avancées technologiques, comme l’intelligence artificielle, peuvent-elles nous aider à changer notre approche en matière de justice sociale et d’action climatique? En quête de réponses, le pôle montréalais de Future Earth annonce la prochaine étape de son initiative Durabilité à l’ère numérique avec la nomination de Mme Éliane Ubalijoro à titre de directrice exécutive ainsi que la création de cinq nouveaux postes.

L’initiative est une collaboration unique, à l’intersection de la technologie, de la recherche et des politiques scientifiques. Chapeautée par l’Université Concordia, l’équipe travaille en collaboration avec le Mila, le Conseil International de la Science (ISC) et l’Agence allemande pour l’environnement (UBA). Éliane Ubalijoro aura pour mandat de développer ce solide réseau international.

 « La COVID-19 nous force à prendre du recul et réfléchir à notre empreinte environnementale. Nous devons, sans plus tarder, mobiliser les avancées numériques pour améliorer nos approches en matière de durabilité », estime Mme Ubalijoro« Je suis honorée de me joindre à l’équipe de l’initiative Durabilité à l’ère numérique et de poursuivre le travail visionnaire entrepris par Amy Luerspour explorer la contribution du numérique à l’atteinte d’ici 2030 des objectifs de développement durable fixés par l’ONU. L’intelligence humaine et l’intelligence numérique doivent être mises au service de la durabilité mondiale. » 

Les vastes connaissances d’Éliane Ubalijoro seront un atout indéniable au sein de l’initiative Durabilité à l’ère numérique, qui a notamment pour objectif d’étudier le déploiement de technologies comme la surveillance numérique pour faire face aux crises planétaires comme la COVID-19 et les changements climatiques. L’équipe cherche aussi à déterminer le rôle du Canada dans les efforts déployés pour atteindre les cibles de biodiversité mondiale au-delà de 2020, et comment l’apprentissage automatique peut y contribuerUn autre projet vise à mieux guider les investissements philanthropiques pour atteindre les objectifs climatiques. Enfin, au cours des prochains mois, l’équipe organisera une série d’échanges en ligne d’un bout à l’autre du Canada pour mieux faire connaître les 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Elle examinera aussi comment les forces de l’innovation partout au pays mettent les transformations numériques au service de la durabilité. 

Ce projet d’expansion est mené en collaboration avec Montréal International, avec le soutien financier du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec, de la Ville de Montréal, des Fonds de recherche du Québec et de la fondation ClimateWorks. 

Citations :  

« Montréal regroupe la plus grande communauté d’organisations internationales en Amérique du Nord, après New York et Washington. Nous sommes fiers d’aider une organisation comme Future Earth à remplir sa mission et de contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable dans le monde. Montréal s’illustre depuis longtemps dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la recherche technologique; une expertise qui sera donc mise à profit pour s’attaquer à l’enjeu crucial de la durabilité. » 

  • Stéphane Paquetprésident-directeur général de Montréal International 

 « Le gouvernement du Canada a pris des engagements concrets pour démontrer qu’économie forte et environnement sain vont de pair. Entre autres actions, nous effectuons des investissements stratégiques dans les technologies propres. En aidant les PME et les organisations internationales de Montréal à devenir plus novatrices et concurrentielles et en soutenant l’innovation pour le développement de technologies et de produits plus verts, nous préparons du même coup les Canadiens aux emplois d’aujourd’hui et de demain. » 

  • L’honorable Mélanie Jolydéputée d’Ahuntsic-Cartierville, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC 

 « La lutte contre les changements climatiques, la protection de la biodiversité et le développement durable de nos sociétés font partie des enjeux incontournables de notre époque. L’intelligence artificielle appliquée à ces secteurs peut être porteuse de solutions innovantes et concrètes, et c’est pourquoi le gouvernement du Québec est heureux d’appuyer, grâce à sa Politique d’accueil des organisations internationales, le développement du programme Durabilité à l’ère numérique de Future Earth. Celui-ci pourra par ailleurs profiter du solide écosystème de recherche en intelligence artificielle et en développement durable déjà implanté au Québec. »  

  • Nadine Giraultministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région des Laurentides 

« Plus que jamais, nous devons nous assurer que la révolution numérique soit mise au service de la transformation de la société en un monde plus durable et équitable. Dans un contexte de pandémie et de crise climatique, la Ville de Montréal juge essentiel de soutenir l’initiative Durabilité à l’ère numérique, qui renforce également la position de Montréal comme l’un des chefs de file mondiaux en intelligence artificielle. Je tiens par ailleurs à saluer la nomination d’Éliane Ubalijoro, à titre de directrice exécutive de l’initiative Durabilité à l’ère numérique et de directrice du global hub de Future Earth à Montréal. »  

  • Valérie Plante, mairesse de Montréal 

 « L’ère numérique comporte sa part de défis, mais elle offre également de grandes opportunités de découvertes, de développement et de croissance. Tout en cherchant à en optimiser le potentiel, nous devons garder à l’esprit l’importance de parvenir à la durabilité, en accordant la priorité absolue au respect des êtres humains et de l’environnement. Les objectifs de développement durable de l’ONU, qui prennent plus d’importance que jamais dans nos sociétés et auxquels la communauté scientifique porte un intérêt renouvelé, viennent baliser ce parcours, absolument nécessaire dans le contexte de la reprise post-pandémie. Je salue la nomination de Mme Éliane Ubalijoro à titre de directrice exécutive de l’initiative Durabilité à l’ère numérique et de directrice du pôle mondial de Future Earth à Montréal, qui saura conférer à ces organisations un élan renouvelé et favoriser la recherche et l’innovation numériques axées sur la durabilité. » 

  • Rémi QuirionScientifique en chef – Gouvernement du Québec 

« Après la signature par l’Université Concordia de la Déclaration de Montréal sur la durabilité à l’ère numérique, la nomination d’Éliane Ubalijoro à la barre de cette initiative transdisciplinaire fait progresser notre mission de mobiliser l’innovation numérique pour soutenir l’impératif de la durabilité mondiale. Sa vaste expérience de la gouvernance d’organismes à but non lucratif et des politiques scientifiques, de même que son expertise au carrefour de l’innovation et du développement durable en font la personne toute désignée pour exercer ces fonctions. »  

  • Graham Carr, recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia 
Contact pour les médias Fermer
Element/Shape/Related/Triangle 1 Created with Sketch.
Contactez notre expert(e)

Eve Caron

Conseillère, Relations publiques