Moderna à Laval : un point tournant pour les sciences de la vie

11 août 2022

Moderna, l’une des plus grandes sociétés de biotechnologies au monde, annonce que le Québec sera l’hôte de sa première usine de fabrication de vaccins à base d’ARN à l’extérieur des États-Unis. Son nouveau site se situera plus précisément à Laval, à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), dans la Cité de la Biotech.

Cette annonce s’ajoute aux nombreux projets d’investissement réalisés récemment au sein des sciences de la vie et technologies de la santé (SVTS) à Montréal, laissant présager une forte croissance de l’industrie.

« Nous sommes heureux d’avoir trouvé l’emplacement idéal pour la construction prévue de notre usine de fabrication de vaccins ARNm », a déclaré Moderna dans un communiqué. La construction de l’usine de biofabrication devrait commencer en 2022, indique Moderna et l’usine devrait être opérationnelle d’ici la fin de 2024, sous réserve de la planification et des autorisations réglementaires.

Cet engouement se fait particulièrement sentir au sein de Montréal International, qui a accompagné dans la métropole 12 projets d’une valeur de 281 M$ dans ce secteur en 2021, des chiffres deux fois plus élevés que ceux observés en 2020. Même constat du côté de la firme de courtage CBRE, qui indiquait en février que ses équipes avaient récemment « participé à des transactions portant sur des centaines de milliers de pieds carrés destinés aux sciences de la vie ».

Ainsi, Moderna rejoint l’écosystème local à un moment clé, explique Stéphanie Doyle, directrice, Développement des affaires, Sciences de la vie & technologies de la santé – Investissements étrangers de Montréal International.

« L’arrivée de Moderna démontre la vigueur de notre écosystème en sciences de la vie et technologies de la santé. Il s’agit d’un point tournant puisque la nouvelle usine risque d’accélérer la croissance du secteur en mettant sur pied des projets qui répondent à des besoins criants », a déclaré Mme Doyle. « En choisissant le Québec, Moderna pourra compter sur un bassin de talents hautement qualifiés qui lui permettra de faire avancer ses projets d’envergure. »

Des talents qualifiés pour des besoins urgents

« Le bassin de talents demeure un facteur d’attraction majeur pour ce type de projets. Le Québec et le Grand Montréal ont tout ce qu’il faut ici pour développer la prochaine génération de solutions pharmaceutiques et biopharmaceutiques afin de répondre aux besoins de santé les plus urgents », explique Stéphane Paquet, président-directeur général de Montréal International. « Les entreprises étrangères peuvent profiter d’un écosystème très accueillant, interconnecté, avec un bel esprit de collaboration entre les universités, les institutions de recherche et l’industrie. »

Avec plus de 46 000 professionnels au Québec et quelque 40 000 étudiants dans des programmes de science, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM) et sciences de la vie, la métropole (qui regroupe 80 % de l’écosystème québécois) offre un terrain de jeu qui se distingue.

Des pôles diversifiés aux quatre coins de la métropole

Par ailleurs, le secteur des SVTS du Québec est bien diversifié. On retrouve plus de 1 000 entreprises au Québec qui fabriquent des équipements médicaux ou développent et distribuent des solutions pharmacologiques et homéopathiques.

Au cours des dernières années, notre écosystème en intelligence artificielle a incité des entreprises comme Roche, Servier, Novartis et Recursion à ouvrir des pôles de recherche dans la métropole québécoise.

Les entreprises en SVTS sont présentes dans l’ensemble du territoire, notamment au sein de cinq pôles dans le Grand Montréal : l’ouest de l’Île de Montréal, l’arrondissement Saint-Laurent, Vaudreuil-Soulanges, Longueuil et la Cité de la Biotech de Laval. Cette dernière est d’ailleurs l’hôte du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie de l’INRS où sont menés une trentaine de projets de recherche liés à la COVID-19.

Ainsi, avec un bassin de talents et des établissements de recherche reconnus mondialement, la région métropolitaine excelle dans un domaine d’avenir qui est appelé à connaître une croissance accélérée au cours des prochaines années.

Pour en savoir plus sur le climat d’investissement du Grand Montréal, consultez notre profil sectoriel sur les sciences de la vie et technologies de la santé.